La période de préadolescence une phase transitoire délicate

La sophrologie c’est quoi ?

La Sophrologie est un ensemble d’exercices de relaxation, de visualisation et de concentration qui permet de développer nos capacités personnelles et d’améliorer ainsi notre existence quotidienne. L’étymologie de sophrologie vient du grec : SOS : harmonie – PHROS : conscience et LOGOS : étude.

La Sophrologie est créée en 1960, à Madrid, par le Professeur neuropsychiatre, Alfonso CAYCEDO.

La relaxation c’est quoi ?

Nous vivons à une époque où tout va très vite, où la plupart des gens ne prennent pas le temps de se détendre et si nous savons aujourd’hui de tels problèmes dans la société moderne, il n’est sûrement pas un hasard. Nous allons voir comment la relaxation peut être un outil indispensable pour éviter les ennuis et l’angoisse et le stress.

La relaxation représente un relâchement corporel total qui est lié au délassement de tonus musculaire.

Gérer le stress avec la sophrologie

La sophrologie est recommandée pour faire débusquer le stress et les angoisses qui provoquent pertes de sommeil et du même coup bon nombre de troubles qui y sont associés, à condition que l’on adhère pleinement à ses principes basés sur des exercices de respiration et des techniques de visualisation corporelle menant à la semi-conscience.

La sophrologie une médecine douce visant à atteindre l’harmonie entre le corps et l’esprit. Elle a été recommandée pour apprendre à mieux gérer stress et anxiété.

Gérer le stress avec la relaxation

La relaxation est incontestablement le meilleur remède contre le stress. Pratiquer la relaxation pour se libérer du stress est vraiment une excellente méthode pour mieux vivre. La relaxation par son effet adaptant et rééquilibrant permet de diminuer incessamment les effets du stress.

Quand de relaxation est activée, votre rythme cardiaque devient plus calme, vous respirer d’une manière plus harmonieuse, ainsi que votre tension se stabilise et vos muscles se décontractent.

Dès l’âge d’onze ans, la poussée psychologique de l’adolescence travaille en profondeur sous un comportement calme et ouvert. Mais, elle surgit parfois pour annoncer la période de préadolescence. Votre enfant manifeste soudain son indifférence devant les critères de ses parents. Il résiste ouvertement ou non à l’autorité parentale ou scolaire. Voilà donc votre enfant de 10 ans mesuré, raisonnable et agréable qui semble brusquement remplacé par un étranger maladroit. Il est souvent déplaisant, raisonneur, et impoli. Il se met facilement en colère, surtout contre ses frères et sœurs. Et il est souvent déçu au point de pleurer à chaudes larmes.

La vie affective en période de préadolescence

Sa vie affective connaît des périodes très intenses. On a parfois des difficultés à affronter un enfant qui manifeste une émotion tout à fait disproportionnée à la situation. Il peut se mettre en rage en faisant des mots croisés et puis il peut changer tout à coup et laisser exploser sa joie. Sa voix peut monter de plusieurs décibels en quelques minutes. Mais ce qui est le plus surprenant c’est qu’il est complètement inconscient du fait que ces excès le rendent pénible à vivre.

Les parents doivent garder en mémoire que ces désordres de l’affectivité sont un phénomène de croissance. Tout l’organisme de l’enfant est soumis à des changements profonds. Et ces sautes d’humeur sont un aspect de ce processus général de réorganisation. Nous ne pouvons voir les changements et la croissance du système nerveux qui annoncent le commencement de l’adolescence. Ce sont des changements silencieux mais considérables.

Les changements biologiques

Il faut rappeler que les changements biologiques sont plus profonds que les changements psychologiques chez l’enfant. Pendant la moyenne enfance le système biologique était à peu près équilibré. La période de préadolescence est l’époque des grands bouleversements biologiques. Il y a une nette progression au niveau de l’activité. L’enfant est comme une machine à mouvement perpétuel, doté d’un appétit énorme, non seulement pour la nourriture mais aussi pour toutes les expériences nouvelles, particulièrement dans les rapports avec les autres. Même les fonctions physiologiques comme la régulation thermique deviennent très anarchiques et ont tendance à osciller entre les extrêmes.

De façon générale, l’enfant de 11 ans se conduit beaucoup mieux quand il n’est pas chez lui. A l’école, il n’a pas à lutter contre ses frères et il n’a pas à atteindre le degré de tension affective dont il a besoin chez lui pour briser ses rapports de dépendance vis-à-vis de ses parents. A l’école, il se retrouve au milieu de ses pairs et en est heureux. Il y a donc, à cet âge, deux personnages complètement différents.

Un processus d’apprentissage dynamique marque la période de préadolescence

Le préadolescent change de régime sur le plan affectif. On ne peut plus le considérer comme un enfant ; il est en train de devenir un jeune homme ou une jeune fille. Ses émotions entament un processus d’apprentissage nouveau et dynamique, dont une des caractéristiques est le retour périodique et alterné de l’hostilité suivi de la réconciliation. Les parents sont souvent déconcertés par les renversements soudains dans les amitiés des 11 ans. Mais ces changements doivent être perçus comme l’apprentissage maladroit des rapports sociaux de l’adolescence. En d’autres termes, le préadolescent apprend à définir son nouveau moi en réagissant positivement et négativement en face de ses pairs.

Les garçons et les filles ne s’entendent pas très bien à cet âge. A ne voir que ce qui se passe superficiellement on ne peut pas découvrir l’attrait mutuel qu’ils éprouvent et qui se manifeste par des taquineries. C’est comme si les uns disaient aux autres : « Officiellement je ne peux pas me permettre de dire que les personnes du sexe opposé m’intéressent beaucoup. Mais si je peux dissimuler mes sentiments sous les taquineries, je peux exprimer l’attirance que j’éprouve au moyen d’une sorte de code du comportement. »

Malheureusement pour les parents, le comportement du 11 ans est le plus mauvais qui soit à l’égard de la famille. Il faut que le père se rappelle que l’esprit d’opposition, le mauvais caractère, l’esprit raisonneur, le refus d’aider aux travaux de la maison, l’acrimonie à l’égard des frères et sœurs sont autant d’exemples du besoin de s’affirmer en tant qu’adolescent. Votre fils ou votre fille connaissent parfaitement le rôle de l’enfant. Mais ils ne connaissent pas encore celui de l’adolescent. A 11 ans, l’enfant commence tout juste à apprendre à établir les accommodements interpersonnels de l’adolescence.

Nouvelle définition de soi et recherche de sa personnalité

Le 11 ans provoque les autres, en particulier ses parents, afin d’obtenir des réponses qui lui serviront de points d’application pour opposer son moi tout neuf de préadolescent au moi des autres personnes, afin de pouvoir mieux définir qui il est et qui ils sont. Cette définition de soi, il la trouve dans la confrontation avec les autres et en particulier avec ses parents. Il les provoque par ses critiques et ses questions. Pour lui, toute réponse vaut mieux que le silence. Parfois il harcèle littéralement ses parents sans même savoir pourquoi.

Les pères doivent savoir que ces manifestations déplaisantes ne font qu’exprimer la recherche de sa personnalité radicalement différente de la personnalité infantile qui a été la sienne jusque-là. Il se trouve en s’opposant et ce faisant, il met en pratique un principe psychologique qui sera essentiel pour comprendre la véritable adolescence : l’identité négative du moi doit précéder l’identité positive du moi. L’enfant doit d’abord réagir négativement à ce que les parents veulent qu’il soit et qu’il fasse, avant de découvrir, de manière positive, ce que lui-même désire.

Il est donc important de comprendre ce que les forces de croissance sous-jacentes sont en train d’accomplir chez l’enfant en période de préadolescence. Sinon, un père se contentera peut-être de lever les bras, en disant que son rejeton n’est qu’un gosse gâté et égoïste et en éprouvant une forte envie de démissionner. Il est surprenant de constater à quel point l’enfant de 11 ans est incapable de percevoir son attitude irritante et l’effet qu’elle peut avoir sur les autres. On peut constater qu’il n’est pas conscient de ses manières bruyantes et rustres en observant l’attitude défensive qu’il prend souvent pour dire : « Tout le monde me fait des reproches ».

La préadolescence et l’école

La plupart des enfants de 11 ans continuent à aimer l’école. Mais certains peuvent éprouver de grandes difficultés d’adaptation. Leur énergie inépuisable et l’attitude critique qu’ils viennent d’adopter ne rend pas la tâche facile à leurs maîtres. S’ils aiment l’école, c’est essentiellement parce qu’ils y retrouvent leurs camarades. Ils ont un besoin insatiable d’être en contact permanent avec leurs pairs, même si leurs rapports manquent de douceur.

L’enfant en période de préadolescence taquine, tourmente, poursuit et frappe ses camarades de classe. Il est agité, bavard et critique. En classe, il ne peut tenir en place, passe des mots, joue des tours. Pour toutes ces raisons une classe de sixième est difficile à mener. Il ne faut pas que le professeur soit un dictateur. Mais il faut tout de même qu’il contrôle fermement la classe et le caractère expansif des enfants. Un professeur faible et hésitant est sûr d’échouer. Par contre, s’il a une bonne dose d’humour, s’il sait faire de bonnes plaisanteries, tout se passera bien. On ne trouve donc pas facilement un bon professeur de sixième. Si votre enfant a la chance d’en avoir un, exprimez-lui votre satisfaction.

Même avec le meilleur des maîtres, votre enfant en période de préadolescence peut se fatiguer rapidement, sur le plan physiologique ou affectif, ou les deux à la fois. Cette fatigue peut se manifester par une certaine irrégularité de ses facultés intellectuelles. Un jour, il réussira très bien, le jour suivant ses résultats seront désastreux. Des parents avertis acceptent ce comportement en dents de scie. Une des meilleures choses que vous puissiez faire est d’accorder par surprise deux ou trois jours de repos à votre enfant dans l’année. Cela l’aidera beaucoup et peut-être son attitude vis-à-vis de l’école changera-t-elle, surtout s’il s’en est plaint.

Pour conclure

Votre enfant n’hésite pas habituellement à faire remarquer que vous avez tort. Toutefois, vos rapports ne sont pas complètement négatifs. Il ne faut pas que ses façons détestables vous amènent à penser que votre enfant ne veut plus avoir de rapports avec vous. Même s’il repousse vos avances, il faut que vous les fassiez. Il faut plus que jamais songer à faire des choses à deux, sans lui demander quoi que ce soit pendant ce temps-là. Soyez simplement ensemble et faites quelque chose qui vous plaise à tous deux.

Sans doute, le pire est dans les rapports avec les frères et sœurs. L’enfant de 11 ans est très jaloux et peut accuser ses parents de préférer ses frères. Dans ce cas, il est essentiel de ne pas adopter une attitude logique mais de comprendre ses sentiments. Au lieu de répondre logiquement et de lui dire que nous ne faisions rien de plus pour son frère, on l’encourage simplement à dire ce qu’il pense. On utilise la méthode du feed-back pour lui faire savoir qu’on le comprend. Ceci permet de libérer sa colère et sa jalousie.

Voilà votre enfant de 11 ans, le rythme de croissance physiologique et psychologique commence à s’accélérer et la dépense d’énergie s’accroit de façon étonnante. L’enfant se trouve dans une phase négative de l’identité du moi qui précède la découverte de son identité positive. Il recherche souvent de façon très déplaisante de nouveaux schémas dans ses relations sociales afin de se définir. Il a des rapports tumultueux avec ses parents et surtout ses frères et sœurs. L’école risque de le décevoir et il peut être difficile à diriger bien qu’en règle générale il se comporte mieux à l’école qu’à la maison. Seuls ses rapports avec ses pairs deviennent relativement faciles.

The post La période de préadolescence une phase transitoire délicate appeared first on Institutrice.com.

The post La période de préadolescence une phase transitoire délicate first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu