La formation en alternance conception et typologie

La sophrologie c’est quoi ?

La Sophrologie est un ensemble d’exercices de relaxation, de visualisation et de concentration qui permet de développer nos capacités personnelles et d’améliorer ainsi notre existence quotidienne. L’étymologie de sophrologie vient du grec : SOS : harmonie – PHROS : conscience et LOGOS : étude.

La Sophrologie est créée en 1960, à Madrid, par le Professeur neuropsychiatre, Alfonso CAYCEDO.

La relaxation c’est quoi ?

Nous vivons à une époque où tout va très vite, où la plupart des gens ne prennent pas le temps de se détendre et si nous savons aujourd’hui de tels problèmes dans la société moderne, il n’est sûrement pas un hasard. Nous allons voir comment la relaxation peut être un outil indispensable pour éviter les ennuis et l’angoisse et le stress.

La relaxation représente un relâchement corporel total qui est lié au délassement de tonus musculaire.

Gérer le stress avec la sophrologie

La sophrologie est recommandée pour faire débusquer le stress et les angoisses qui provoquent pertes de sommeil et du même coup bon nombre de troubles qui y sont associés, à condition que l’on adhère pleinement à ses principes basés sur des exercices de respiration et des techniques de visualisation corporelle menant à la semi-conscience.

La sophrologie une médecine douce visant à atteindre l’harmonie entre le corps et l’esprit. Elle a été recommandée pour apprendre à mieux gérer stress et anxiété.

Gérer le stress avec la relaxation

La relaxation est incontestablement le meilleur remède contre le stress. Pratiquer la relaxation pour se libérer du stress est vraiment une excellente méthode pour mieux vivre. La relaxation par son effet adaptant et rééquilibrant permet de diminuer incessamment les effets du stress.

Quand de relaxation est activée, votre rythme cardiaque devient plus calme, vous respirer d’une manière plus harmonieuse, ainsi que votre tension se stabilise et vos muscles se décontractent.

La formation en alternance occupe une place importante actuellement. Elle n’est pas pour autant une nouveauté pédagogique. Par ailleurs, le label « alternance » recouvre un ensemble de pratiques pédagogiques très diversifiées. Même si toutes ont en commun de viser l’articulation entre théorie et pratique, école et entreprise, éducation et production. En cela, elles représentent une tentative parmi d’autres pour répondre au débat déjà ancien de la philosophie de l’éducation. Faut-il former un individu pour le préparer au mieux à son rôle de travailleur capable de s’insérer dans un système économique et social donné; ou faut-il s’attacher avant tout à développer son intelligence critique, sa capacité créative, son autonomie personnelle ?

la formation

Les pédagogies de l’alternance

Historiquement, deux courants pédagogiques ont marqué la réflexion sur ce question. Il s’agit, d’une part, des pédagogies du travail (dites aussi pédagogies socialistes). Et, d’autre part, des pédagogies nouvelles (appelées souvent pédagogies actives). Pédagogies du travail et pédagogies nouvelles ont en commun de réagir à la condition de la majorité des enfants au travail. L’enfant était alors considéré comme un producteur; une force de travail, à qui devait suffire une formation professionnelle sur le tas. Les tenants de ces deux courants pédagogiques veulent conjuguer l’expérience du travail avec une véritable formation. Ils veulent baser leur projet pédagogique sur une production matérielle réalisée par les jeunes. Ils refusent de considérer le travail sous son seul aspect productif et sous le seul angle de la rentabilité.

Mais dans la pratique, ces deux courants vont se séparer. Pour les pédagogies du travail, la production de biens matériels utiles est essentielle. L’usine, l’atelier sont donc le lieu central de ces pédagogies, même si les conditions de travail doivent y être adaptées aux exigences de la formation. Par contre, pour les pédagogies nouvelles, le travail est conçu plutôt comme une activité manuelle au service de la formation intellectuelle. Le lieu de formation demeure donc l’école, même si celle-ci doit connaître des aménagements pour intégrer le travail manuel.

D’une même terre partent donc deux arbres distincts. Chacun d’eux va encore donner naissance à de nombreuses branches et produire des formules pédagogiques variées. Celles-ci se distinguent selon les conditions philosophiques et idéologiques qui les sous-tendent et selon la personnalité des pédagogues novateurs. Mais aussi selon le contexte économico-social et le cadre institutionnel qui permettent leur concrétisation.

Définition de la formation en alternance

The post La formation en alternance conception et typologie appeared first on Institutrice.com.

The post La formation en alternance conception et typologie first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu